MENU / RECHERCHE
VOUS RECHERCHEZ
Publicité

Dépendance

À LIRE DANS CET ARTICLE
Dépendance
À LIRE AUPARAVANT

Toxicomanie
Drogues

Point de départ

Quel que soit le toxique (tabac, alcool, drogue, médicament...), l'organisme se trouve en état de dépendance à la fois physique et psychique pour trois raisons : pharmacologique, psychologique et comportementale.

Le mécanisme de la dépendance

La rencontre initiatique

  • La première rencontre avec le toxique est rarement volontaire et le souvent fortuite en apparence. Il s'ensuit lors de cette rencontre un bénéfice immédiat qui peut être physique (sensation de bien-être, sensations physiques étonnantes ou agréables) ou psychique et qui dépend de chaque individu (satisfaction d'avoir assouvi un fantasme ou d'avoir franchi un interdit, ou d'appartenir à un groupe ou à une communauté). Il se passe de toute façon un phénomène, l'accomplissement d'un rituel initiatique qui va servir de base pour changer d'état : on n'est le même avant et après l'avoir fait cette rencontre, que celle-ci ait été bonne ou non.
  • Si on a la chance que cette première rencontre soit catastrophique, on échappe au phénomène de dépendance, jusqu'à la prochaine fois. En revanche, si on en a retiré un bénéfice, si minime soit-il, on a dores et déjà franchi la première étape de la dépendance.

Le plaisir

  • C'est le bon côté des choses : le toxique procure un plaisir qui est physique ou psychique. À ce stade-là, on peut dire que tout ce qui apporte du plaisir est source de dépendance : pas seulement les toxiques, mais aussi la nourriture, le sport, le sexe, les acquisitions, etc. Le plaisir n'entraîne l'addiction, donc la dépendance, que si un besoin s'installe, celui de l'escalade.

L'escalade

  • Le plaisir s'émousse, et il faut le renouveler ou en augmenter l'intensité pour retrouver cette même sensation. C'est dans l'escalade que se trouve le ferment de l'addiction, et c'est là où la frontière est bien délimitée avec les toxiques. Ceux-ci ont, du fait de l'augmentation des doses ou de la fréquence des prises, un effet pharmacologique : le toxique impose sa loi sur l'organisme. On est déjà dépendant mais on ne le sait pas encore.

La prise de conscience

  • On ne se rend compte qu'on est dépendant que lorsqu'on veut s'arrêter. On est dépendant du toxique qui instaure un syndrome de manque quand on veut s'arrêter : modification du caractère, activité de recherche du toxique, douleurs diverses, insomnies, etc. C'est la dépendance pharmacologique. Elle est très marquée avec les drogues dures pour lesquelles la molécule (héroïne, cocaïne, etc.) sature les récepteurs cérébraux correspondants. Dès que les récepteurs ne sont saturés, le cerveau alerte l'organisme grâce à ces divers moyens vus haut (agitation, insomnie, etc.). Il n'y a alors que deux alternatives : être en manque ou saturer à nouveau les récepteurs avec le toxique. C'est ce qui fait le drame de la dépendance aux drogues dures.
  • Mais cela va loin que le simple aspect pharmacologique : on est aussi dépendant psychiquement et surtout comportementalement. Ces deux phénomènes sont très caractéristiques du tabac et de l'alcool : il y a dans le geste de boire ou de fumer une gestuelle et un rituel qui en eux-mêmes apportent la quiétude avant même que le toxique ait agi. C'est pour cela qu'en ce qui concerne le tabac, on continue à délivrer le toxique (la nicotine) sous forme de patchs ou de tablettes, de façon à ce que l'on n'ait à lutter que sur deux fronts (psychique et comportemental) au lieu de trois. Le sevrage pharmacologique vient alors après, car en ce qui concerne le tabac, c'est le facile à sevrer.

L'assuétude

C'est la conséquence de la dépendance : on ne peut vivre normalement sans son toxique. On est devenu totalement esclave.

X

Dépendance en vidéo


Dépendance tabagique : définition (1/3) Le professeur Bertrand Dautzenberg, Service de pneumologie et réanimation médicale à la Pitié Salpêtrière, Président de l'Office français de prévention du tabagisme, explique ce qu'est la dépendance tabagique. La dépendance tabagique est une maladie chronique récidivante.


page : 12

publicité


Termes associés : addiction - addict - assuétude - dépendant - alcoolo-dépendant -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNEZ
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME (2)

  • Trop de Klipal
    Par Stefff8077
    Le 15/10/2015 20:41:07
    Réponse(s) : 0
    Je suis accroc au Klipal depuis 3 ans. J'en suis à 4 boîtes par jour...
    VIH et addiction au poppers
    Par chichourlette
    Le 07/03/2013 23:00:07
    Réponse(s) : 1
    Bonsoir, le principe du poppers est de relâcher les muscles et les sphincter, il peut bien entendu y avoir un rapport entre vos diarrhées et inhalation de poppers à haute dose ! l'action du poppers...

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 28/06/2010


À LIRE AUSSI

  • Test de dépendance au tabac (Fagerström)
    Le test de Fagerstöm est utilisé par les tabacologues pour évaluer la dépendance au tabac. Remarque...
    Toxicomanie
    La toxicomanie est la dépendance physique et psychique à une substance toxique.Cette substance peut être...
  • Dépendance à l'alcool
    La dépendance à l'alcool est une incapacité physique et psychique à se passer d'alcool. Cette...
    Dépendance de la personne âgée
    Le vieillissement peut conduire à l'altération de capacités...
  • Alcool
    La consommation d'alcool en France diminue mais les impacts sur la santé sont toujours importants.
    Ecstasy
    L'ecstasy est une drogue "moderne" comparée au cannabis à la cocaïne ou à l'héroïne. C'est une molécule...
    Poppers
    Les poppers sont des drogues qui ont une action de dilatation de certains vaisseaux. On en utilise les...

|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez ez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
steroid-pharm.com

www.medicaments-24.net

medicaments-24.com