MENU / RECHERCHE
VOUS RECHERCHEZ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > asthme > asthme chez l'enfant : des réponses à vos questions

Asthme chez l'enfant : des réponses à vos questions

Asthme chez l'enfant :  des réponses à vos questions

Comment se manifeste l'asthme chez les enfants ?

L'asthme est une maladie inflammatoire des poumons, c'est la maladie chronique la fréquente chez les enfants : au Canada, environ 1 enfant sur 13 souffre d'asthme. En France, l'asthme concerne de 2,5 millions de français dont un tiers d'enfants. Actuellement, 7 à 10 % des enfants et 5 à 6 % des adultes sont concernés par la maladie asthmatique, c'est-à-dire 9 % de la population française. 8% des garçons de moins de 10 ans souffrent d'asthme, les filles du même âge ne sont que 5 %. Elle se manifeste par des épisodes de toux, difficultés à respirer, sifflements surtout lors de l'expiration, et de la production de mucus dans les poumons. Ces épisodes sont déclenchés par divers stimuli et répondent très bien aux médicaments pour l'asthme. Tous les enfants avec l'asthme peuvent vivre une vie normale sans restriction.

La bronchiolite à répétition du nourrisson est-elle un facteur de risque d'asthme ?

La bronchiolite à répétition du nourrisson est-elle un facteur de risque d'asthme ? Un enfant peut être malchanceux et faire une bronchiolite avant l'âge de 2 ans. Il est peu fréquent qu'un enfant fasse deux bronchiolites. Il est très rare qu'un enfant en fasse une troisième. Généralement, au troisième épisode de sifflement chez un enfant de moins de 2 ans, l'asthme est diagnostiqué.

Quelle est la différence entre la bronchiolite de l'enfant et asthme ?

La bronchiolite est une infection virale des voies aériennes qui se présente généralement comme le premier épisode de sifflement chez un enfant de moins de 1 an. L'infection est causée par un virus, généralement le virus respiratoire syncytial qui envahit la muqueuse des voies respiratoires : ceci cause ieurs phénomènes donc des sécrétions respiratoires (mucus), de l'inflammation (irritation), le bronchospasme (muscles des bronches qui se contractent), de l'œdème (enflure), et de la nécrose (mort de cellules). Tout ceci rétrécit l'espace dans lequel l'air doit passer dans les bronches. De son coté, l'asthme est une maladie inflammatoire déclenchée par divers stimuli (par exemple, des allergies, une infection, des irritants) qui présente les mêmes trois premiers phénomènes que pour la bronchiolite. Comme les poumons n'ont que quelques façons de réagir lorsqu'ils sont affectés (tousser, cracher, et siffler), la bronchiolite et l'asthme se ressemblent. Chez le jeune enfant de moins de 2 ans qui tousse, siffle et a de la difficulté à respirer, il n'est pas toujours facile de savoir s'il s'agit d'asthme ou d'une bronchiolite. La différence est que l'enfant avec l'asthme s'améliore avec les médicaments contre l'asthme, alors que celui avec une bronchiolite ne répond pas à ces médicaments : il s'améliore avec le temps.

A quel âge un nourrisson/enfant peut-il être reconnu comme asthmatique ?

Généralement après l'âge d'un an, un enfant qui se présente avec de la toux, difficulté respiratoire et sifflement sera diagnostiqué asthmatique s'il répond bien aux médicaments contre l'asthme. Cependant, certains enfants présentant trois épisodes ou de difficultés respiratoires avant l'âge d'un an pourraient aussi être diagnostiqués asthmatiques.

A quels signes peut-on reconnaître une crise d'asthme chez un enfant qui en principe n'est pas asthmatique ?

L'asthme doit être suspecté de deux façons principales : soit lorsque l'enfant présente des épisodes subits de toux, difficultés respiratoires, et/ou sifflements en relation avec un rhume, une exposition à des allergènes (animaux, pollen, poussières) ou des irritants (tabac), soit s'il présente des symptômes chroniques comme une toux fréquente la nuit, des toux qui persistent des semaines après un rhume, une toux à l'effort, aux rires et aux pleurs. Ce sont des signes d'obstruction des voies aériennes. Il faut aussi documenter une réponse au traitement. Chez l'enfant grand, on pourra recommander généralement un test de fonction pulmonaire par lequel on confirmera l'obstruction et la réversibilité au traitement ou l'hyper-excitabilité des bronches.

Comment peut-on reconnaître une crise d'asthme chez un enfant asthmatique ?

Généralement, l'enfant présente de la toux qui devient de en fréquente et importante ; parfois la toux peut le faire vomir. Si la difficulté à respirer s'aggrave, il faut enlever le pull et chercher s'il y a un tirage intercostal : la peau qui rentre entre les côtes, dans le cou ou le ventre qui sort à chaque respiration et/ou les ailes du nez qui battent avec la respiration. On peut entendre un sifflement, comme un petit violon surtout lors de l'expiration ; si la crise s'aggrave, ce sifflement pourra aussi être entendu à l'inspiration. La production de mucus donne de la toux qui devient grasse et des vibrations que l'on sent lorsqu'on met nos mains sur le thorax de l'enfant (râles).

Quelles sont les signes d'une crise d'asthme chez un enfant qui doivent inquiéter ?

Si la crise s'aggrave, l'enfant deviendra apathique ou anxieux, sa respiration s'accélèrera et deviendra tres bruyante, il aura de la difficulté à parler et ses lèvres deviendront bleutées. Bien sûr, il ne faut pas attendre une telle sévérité avant de consulter.

Que faut-il faire en cas de crise d'asthme chez un enfant ?

Si votre médecin vous a prescrit un inhalateur bleu (pompe), il faut le lui donner immédiatement. La dose habituelle est de 2 bouffées, à ne pas répéter avant 4 heures. Parfois le médecin pourra vous recommander de donner jusqu'à 4 bouffées toutes les 4 heures si besoin. Si vous ne voyez aucune amélioration dans les 30 minutes, ou le soulagement ne persiste pas 4 heures, il faut consulter immédiatement dans une urgence ou une clinique sans rendez-vous. Suite à une crise, il faut revoir son médecin habituel pour obtenir un plan d'action personnalisé afin de prévenir de nouvelles crises.

Quel est le traitement type de fond généralement prescrit en cas d'asthme chez le nourrisson ou l'enfant ?

Les meilleurs médicaments pour prévenir l'asthme sont les corticostéroïdes inhalés, ce sont des inhalateurs rouges (Alvesco, Qvar), oranges (Flovent) ou bruns (Alvesco, Pulmicort, Qvar). Un deuxième choix est une petite pilule choquable qu'on peut donner à l'enfant de 2 ans et (Singulair). Lorsque l'asthme n'est pas bien maitrisé avec un de ces médicaments, on le combine avec un deuxième, soit en combinant les corticostéroïdes inhalés avec un bronchodilateur à longue durée (Symbicort ou Advair) ou avec le Singulair.

Comment peut-on connaître la cause de l'asthme d'un enfant ?

L'asthme est une maladie multifactorielle qui résulte d'une interaction avec une prédisposition génétique et l'environnement. Bien qu'on ne puisse changer nos gènes, il est possible de changer l'environnement. Il est donc important de connaître ce qui déclenche l'asthme de l'enfant et de l'éliminer de l'environnement. Le médecin recommandera ce qu'on appelle le contrôle de l'environnement afin de s'assurer que l'enfant respirera un air sain, dépourvu d'irritants et d'allergènes ; on évitera ainsi la poussière, le tabac, les odeurs fortes, le pollen, etc... Bien que le déclencheur le fréquent soit un rhume, ce n'est pas la cause de l'asthme : lorsque l'asthme est bien maîtrisé, les rhumes passent très bien avec peu de médicaments.

Quelle est en moyenne la part de l'allergie dans les causes de l'asthme chez l'enfant?

Ca dépend de chaque enfant. La quasi-totalité des enfants atteints d'asthme qui ont 6 ans ou ont un asthme à déclencheurs multiples, ce qui veut dire que ieurs facteurs peuvent déclencher l'asthme. Le souvent ces enfants ont au moins 1 allergie documentée. Chez les enfants d'âge préscolaire, près de 60% n'ont de l'asthme que lors des rhumes et n'ont pas d'autres déclencheurs, ni de symptômes entre les rhumes : ils ont un asthme induit seulement par les infections virales. La plupart de ces enfants n'auront d'asthme lorsqu'ils atteindront l'âge de 6 ans. Par contre, les autres (40%) auront aussi un asthme à déclencheurs multiples : on retrouvera chez les petits des allergies aux animaux, acariens et/ou moisissures.

En cas d'asthme allergique chez un enfant, à quel âge peut-on envisager une désensibilisation ? En cas d'asthme allergique chez un enfant, à quel âge peut-on envisager une désensibilisation ?

Comme la désensibilisation implique des visites médicales toutes les 2, 3 puis 4 semaines pendant près deux ans, il est généralement indiquer d'attendre que l'enfant ait 12 ans avant de débuter une désensibilisation et qu'il comprenne bien ce traitement.

La pollution et le climat ont-ils une influence sur l'asthme ?

Absolument. Au Canada, la pollution intérieure est particulièrement importante car les gens passent la grande partie de leur vie à l'intérieur, surtout en automne, en hiver et au printemps. Il est donc essentiel de limiter la pollution intérieure en évitant le tabac (fumer dans la maison ou la voiture), la fumée de cheminée, et de s'assurer que la maison soit bien ventilée, avec un échangeur d'air au besoin. Lors des journées de grande chaleur l'été, l'ozone au sol est élevé et rendra la respiration difficile. La pollution extérieure près de grandes autoroutes, et lorsque le taux de particules est élevé, est particulièrement néfaste pour les asthmatiques. On remarque qu'il y a de visites aux Urgences pour des crises d'asthme suite à un orage.

Quels sont les risques génétiques/héréditaires dans l'asthme ?

L'asthme est fréquemment une maladie héréditaire. Si un enfant a un parent asthmatique, il aura environ 40% de chance d'avoir de l'asthme, alors que si les deux parents sont asthmatiques, il aura environ 80% de chance d'en souffrir.

Est-ce que la prise d'antibiotiques dans la petite enfance peut favoriser la survenue de l'asthme ?

Il y a effectivement une association entre la prise d'antibiotiques dans la petite enfance et le développement de l'asthme. Il n'est pas clair s'il s'agit de la poule ou de l'œuf. En d'autres termes, est-ce que l'association est notée chez les enfants qui avaient des symptômes pouvant relever de l'asthme (toux par exemple) et à qui l'on a prescrit un antibiotique, ou est-ce qu'il y a véritablement une relation de cause à effet : ce n'est pas clair. Paradoxalement, il y a ieurs nouvelles études qui suggèrent que certains antibiotiques pourraient avoir un effet bénéfique dans le traitement de l'asthme. La relation n'est donc pas claire. Notre approche est d'éviter de donner des antibiotiques pour des infections qui ont de grandes chances d'être causées par un virus et qui ne répondront donc pas à un antibiotique. Ceci limite la résistance au traitement et pourrait être bénéfique pour les enfants à risque de développer de l'asthme.

Un enfant obèse est-il vulnérable qu'un autre à l'asthme ?

Les enfants obèses souffrent effectivement d'asthme dans une grande proportion que les enfants normaux. La cause n'est pas claire. Il faut néanmoins ne pas confondre l'essoufflement à l'effort par manque d'entraînement et surpoids à porter pendant l'effort avec un diagnostic d'asthme. Le diagnostic nécessite des tests de fonction pulmonaire pour éviter des diagnostics erronés.

Certains sports/activités sont-ils interdits à un enfant asthmatique ?

Un enfant dont l'asthme est bien contrôlé, devrait pouvoir faire tous les sports sans problème et nous les encourageons fortement à participer à tout et à s'entraîner activement sans limitations. Si l'enfant est limité dans ses efforts, il faut aviser le médecin afin d'ajuster sa médication. L'air sec et froid a de chance que l'air chaud et humide de déclencher de l'asthme à l'effort, surtout chez les enfants dont l'asthme est mal maîtrisé ou les grands athlètes qui souffrent d'asthme seulement lors de l'effort. C'est pourquoi la natation est recommandée chez les asthmatiques. La seule activité interdite est la plongée sous-marine.

Quelles mesures faut-il prendre à la maison quand un asthme allergique est suspecté chez un enfant ?

L'enfant doit respirer un air sain sans irritant ni allergènes. Il faut bien ventiler la maison, éviter la fumée de cheminée, de bois et de tabac ; ne jamais fumer à l'intérieur de la maison ou de la voiture. Si l'enfant est allergique, il faut retirer les allergènes (animaux, poussière, insectes, etc.). Durant la saison du pollen des arbres, du gazon et de l'herbe à poux, un appareil de climatisation est très utile pour l'enfant qui est allergique au pollen. Sinon, il est préférable de bien ventiler la maison tôt le matin puis de fermer les fenêtres avant 10 heures du matin avant que le pollen ne soit relâché. Comme la plupart des enfants asthmatiques sont ou deviendront allergiques aux acariens contenus dans la poussière, il est important de prendre les mesures anti-acariens.

Quelles sont les règles à respecter dans la chambre d'un enfant asthmatique ?

L'enfant passe une grande partie de son temps dans sa chambre à coucher, ne serait-ce que pour dormir. Il faut donc porter beaucoup d'attention à cet endroit en particulier : placer une housse anti-acariens sur l'oreiller, le matelas et le couvre-matelas, retirer le tapis et les plantes, enlever ou ranger dans des armoires fermées ou dans un coffre les peluches, les livres, et les bibelots ; en somme, il doit y avoir un lit, une table propre et une lampe.

Si l'asthme connaît une rémission à l'adolescence, peut-on espérer une guérison à vie ?

A peu près 70% des enfants qui ont un asthme à déclencheurs multiples ont une rémission à l'adolescence ; 30% continuent à vivre avec l'asthme. Ceux qui auront une rémission sont généralement ceux dont l'asthme est bien maîtrisé avec des tests de fonction pulmonaire normaux. C'est pourquoi les pédiatres, pneumologues et allergologues qui traitent les enfants sont particulièrement agressifs pour obtenir une bonne maîtrise de l'asthme et ce, afin de maximiser les chances que l'enfant s'en débarrasse. C'est aussi pour prévenir ce qu'on appelle le remodelage bronchique qui affecte en moins de 2 ans les enfants qui ne sont pas bien maîtrisés : ce remodelage réduit la fonction des poumons et probablement de facon irréversible. De ceux qui s'en débarrassent à l'adolescence, seulement 30% s'en débarrasseront pour la vie, les autres recommencerons à avoir des symptômes après 5, 10, 15 ou 20 ans. La tâche des médecins est donc de maximiser les chances de l'enfant de se débarrasse de l'asthme à l'adolescence ou du moins, de lui permettre de vivre une vie normale sans restrictions et surtout sans atteinte de la fonction des poumons à l'âge adulte.

Peut-on mourir de l'asthme, dans l'enfance ou la vie adulte ?

Malheureusement oui. Les personnes les à risque sont les adolescents qui abusent des bronchodilatateurs (inhalateurs bleus). Il faut savoir que les bronchodilatateurs sont des médicaments de secours, qui soulagent mais ne guérissent pas. Leur rôle peut ressembler à celui de l'acétaminophène (comme le Tylénol ou le Doliprane) ou ibuprofène (comme le Motrin et l'Advil) qu'on prend pour de la fièvre. Si votre enfant a besoin d'un médicament contre la fièvre pendant de 5-6 jours, il faut s'inquiéter et suspecter qu'il y a peut-être quelque chose de sérieux là-dessous. C'est la même chose pour les bronchodilatateurs ; si quelqu'un doit en prendre de 3 fois par semaine de façon régulière pour soulager ses symptômes, c'est que l'asthme n'est pas maîtrisé : il faut consulter un médecin qui établira un plan d'action pour reprendre la maîtrise de l'asthme. Il faut en informer les adolescents et s'inquiéter si l'inhalateur bleu doit être remplacé souvent que tous les 3 mois. L'usage excessif de bronchodilatateurs parce qu'ils ne font effet, ou qu'ils ne soulagent pas pendant au moins 4 heures, signale une crise sévère. Il faut consulter immédiatement car la combinaison de hautes doses fréquentes de bronchodilatateurs et d'un manque d'oxygène dû à la crise d'asthme ont des conséquences désastreuses pour le cœur qui peut faire une arythmie et causer la mort. Une crise d'asthme sévère nécessite une consultation médicale immédiate.

publicité


L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Asthme chez l'enfant : des réponses à vos questions" TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Pédiatre
Dernière mise à jour, le 21/09/2011


À LIRE AUSSI

  • Asthme de l'enfant
    L'asthme est une maladie respiratoire inflammatoire chronique qui touche les petites bronches...

|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez ez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
Сиалис супер актив

Buy Methane Ultra online in USA

http://steroid-pharm.com