MENU / RECHERCHE
VOUS RECHERCHEZ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > maladies cardiovasculaires > maladies cardiovasculaires : des réponses à vos questions

Maladies cardiovasculaires : des réponses à vos questions

Maladies cardiovasculaires : des réponses à vos questions

Quels sont les signes d'alerte de maladie cardiovasculaire (AVC, insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde) ?

Pour l'insuffisance cardiaque, le premier signe est souvent la dyspnée, un essoufflement inhabituel, d'abord à l'effort puis au repos. Egalement assez fréquemment, les patients entrent dans la maladie avec l'apparition d'oedèmes des membres inférieurs.



Pour l'infarctus myocardique, c'est la douleur thoracique d'angine de poitrine qui est l'élément primordial qui doit faire réagir immédiatement en appelant le SAMU.



Pour l'AVC, c'est malheureusement la paralysie d'un membre ou d'un hémicorps d'emblée et là encore, en 2013, cela doit conduire à appeler immédiatement les urgences.



Quelles sont les pathologies sous-jacentes qui participent à une maladie cardiovasculaire ?

Plus que des pathologies, ce sont les facteurs de risque cardiovasculaire qui conduisent à l'apparition des maladies cardiovasculaires et qu'il faut savoir combattre : tabac, hypercholestérolémie, diabète, hypertension artérielle, surcharge pondérale, voire sédentarité et stress psychosocial.



Pour les maladies valvulaires, ces facteurs n'interviennent pas.



Par contre, l'âge avancé est la seule cause du rétrécissement aortique calcifié, ce qui, compte tenu du vieillissement de la population, rend cette pathologie de en fréquente.



Enfin, un peu de vin peut être bénéfique pour les artères coronaires. Mais une consommation trop élevée et régulière d'alcool est source de complications cardiaques (arythmie, insuffisance cardiaque).



Comment le tabac augmente-t-il le risque cardiovasculaire ?

Il y a deux constituants du tabac principalement responsable du développement du risque cardiovasculaire. Tout d'abord la nicotine qui est un vasoconstricteur puissant, entraînant un défaut de souplesse des artères, participant à la pénétration du mauvais cholestérol dans la paroi et au final, à la constitution de plaques athéromateuses dans la paroi artérielle. L'autre facteur est le monoxyde de carbone qui aggrave l'hypoxie vasculaire. Ces deux facteurs potentialisent le risque artériel des autres facteurs de risque cardiovasculaire, notamment celui du cholestérol et de l'hypertension artérielle.

Pourquoi l'hypertension est-t-elle un risque de maladie cardiovasculaire ?

L'hypertension artérielle fragilise les parois artérielles en les rigidifiant progressivement. De , elle aggrave le risque d'accumulation du mauvais cholestérol dans les parois. Enfin, le cœur est obligé de lutter contre cet excès de tension. Pour cela, il se muscle, il y a aggravation de l'épaisseur du myocarde avec progressivement, constitution d'une hypertrophie myocardique qui peut conduire à l'installation d'un dysfonctionnement du cœur et à l'apparition d'une insuffisance cardiaque.



Chez le sujet âgé, c'est la composante systolique (le premier chiffre) de la pression artérielle qui est la étroitement associée au risque cardiovasculaire. Ceci explique pourquoi cette pathologie cardiovasculaire, souvent asymptomatique, doit être traitée afin d'en éviter les complications que sont l'insuffisance rénale par altération des vaisseaux rénaux, l'AVC par fragilisation des artères cérébrales, et l'insuffisance cardiaque par hypertrophie myocardique.



Faut-il systématiquement surveiller le taux de cholestérol ?

Dans le cadre de la prévention secondaire (après la survenue d'une maladie coronaire, d'un AVC ou d'une artérite des membres inférieurs), il faut surveiller le taux de mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) car le traitement hypolipémiant par statine est un traitement validé qui a formellement démontré une amélioration du pronostic cardiovasculaire. Ce bénéfice est du même ordre quelque soit l'âge. Toutefois, on prendra en compte l'absence de pathologie grave grevant le pronostic vital et on utilisera des posologies faibles chez le sujet âgé pour limiter les effets indésirables.



Dans le cadre de la prévention primaire (pas de maladie cardio-vasculaire avérée), les données sont limitées concernant le bénéfice cardio-vasculaire chez les sujets âgés de de 75 ans. Toutefois, on contrôlera le taux de mauvais cholestérol si un traitement a déjà été prescrit, si le patient est à très haut risque vasculaire (diabétique ou insuffisant rénal notamment) ou s'il existe une manifestation vasculaire asymptomatique (sténose carotidienne).



Comment peut-on lutter contre le vieillissement des coronaires ?

On ne peut malheureusement pas lutter contre le vieillissement, que ce soit celui des coronaires ou d'autres parties du corps. Par contre, on peut tout faire pour limiter l'apparition des facteurs de risque cardiovasculaire qui vont abîmer les coronaires : ne pas fumer, manger sainement (5 fruits et légumes par jour, bannir les mauvaises graisses), avoir une activité physique (c'est-à-dire non pas obligatoirement faire du sport, mais simplement marcher au moins 30 minutes par jour, à son rythme).

Comment traite-t-on une arythmie ?

Les arythmies sont multiples. Certaines comme les extrasystoles, sont la plupart du temps bénignes et ne se traitent pas. L'arythmie la fréquente du sujet âgé est la fibrillation atriale qui se caractérise par un rythme cardiaque perpétuellement irrégulier. En règle générale, on essaie de donner un traitement médical pour la faire disparaître. Parfois, il faut recourir à un choc électrique sous anesthésie générale. Mais parfois aussi, le patient reste en arythmie et on lui donne alors un traitement médical pour ralentir sa fréquence cardiaque afin qu'il ne ressente son arythmie, même si elle est encore présente.



Dans tous les cas, ce qui est important, c'est qu'il sera nécessaire d'avoir un traitement anticoagulant pour fluidifier le sang car l'arythmie peut conduire à la formation de caillots dans le cœur, caillots qui peuvent ensuite migrer dans les artères et parfois occasionner un AVC. Avec un anticoagulant, le risque devient très faible. Depuis maintenant quelques mois, de nouveaux anticoagulants oraux existent qui évitent les contrôles biologiques répétés qu'on devait avoir avec les anciens médicaments (anti-vitamine K).



Enfin, il peut exister des arythmies graves, souvent dans le cadre de l'insuffisance cardiaque ou après un infarctus, qui peuvent faire discuter la nécessité de mise en place d'un défibrillateur implantable (de la même façon qu'on met en place un pacemaker).

Y a-t-il de nouveaux médicaments anticoagulants ?

Jusqu'à présent, les seuls anticoagulants oraux étaient représentés par les anti-vitamines K. Ces produits ont l'inconvénient d'être très sensibles à certains aliments ou aux autres médicaments. Pour vérifier leur efficacité, il est nécessaire de faire des contrôles biologiques réguliers en dosant l'INR. Après chaque dosage, on ré-adapte la posologie du médicament.



Depuis quelques mois sont disponibles de nouveaux anticoagulants oraux qui ne nécessitent d'adapter la posologie sans cesse et donc ne nécessitent de contrôle biologique. Ces nouveaux produits ne sont autorisés que dans le traitement de la fibrillation atriale. C'est une avancée certaine mais attention à bien prendre son produit tel qu'il a été prescrit pour éviter des surdosages avec risque de saignement, et à le prendre quotidiennement sans l'oublier afin d'éviter des sous-dosages et donc une inefficacité.

Quels sont les différents traitements pour désobstruer la zone rétrécie d'une artère ?

Le traitement principal demeure actuellement l'angioplastie coronaire, c'est-à-dire la désobstruction de l'artère par un petit ballonnet introduit par une artère périphérique (radiale ou fémorale). En général, on y associe la pose d'un stent (endoprothèse artérielle) qui permet de maintenir le résultat de la dilatation et diminue le risque de récidive.



Dans le cadre de l'infarctus, on débouche vite l'artère, moins les conséquences au niveau du cœur seront importantes. D'où l'urgence d'appeler le SAMU dès l'apparition d'une douleur thoracique qui dure de 10 minutes.



Il existe des produits médicamenteux qui s'administrent en perfusion et qui peuvent également déboucher l'artère occluse. Ces produits sont utilisés si on ne peut pas garantir au patient d'avoir une dilatation rapidement, ou même parfois en association avec la dilatation.

Quels sont les traitements d'avenir des maladies cardiaques ?

De nombreux progrès peuvent être espérés dans les années futures en termes de médicaments. Des progrès peuvent aussi être apportés par la thérapie génique. Mais il y a actuellement de gros progrès surtout dans le domaine des dispositifs médicaux avec des pacemakers sophistiqués qui aident le cœur à pomper, resynchronisent les deux parties du cœur, contrôlent et empêchent les arythmies cardiaques, surveillent le patient à distance, mais également avec le développement de prothèses valvulaires (aortiques et mitrales) qui ne nécessitent de chirurgie pour être mises en place mais le sont par voie endovasculaire.

Quels sont vos conseils de prévention aux seniors contre les maladies cardiovasculaires ?

Ne fumez pas, mangez équilibré, et si vous le pouvez, soyez actif physiquement (marche quotidienne) et intellectuellement (activités sociales de groupe ou entre amis).



publicité


L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Maladies cardiovasculaires : des réponses à vos questions" TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Cardiologue
Dernière mise à jour, le 15/01/2013


À LIRE AUSSI

  • Cardiologie
    La cardiologie est la spécialité médicale qui recouvre à la fois les problèmes qui concernent le coeur,...
    Traitements cardiovasculaires
    Les traitements cardiovasculaires sont l'ensemble de mesures médicamenteuses ou chirurgicales consistant...
  • Examens complémentaires cardiovasculaires
    Les examens complémentaires, pratiqués à la demande du médecin prescripteur, interviennent, le ...
    Vaisseaux
    Les artères qui transportent du sang sous haute pression, riche en oxygène, et qui rentrent dans les...
  • Coeur
    On compare en général le coeur à une pompe. C'est donc une machine qui récupère du sang et qui l'envoie...
    Artères
    Les artères sont des vaisseaux chargés de transporter du sang sous haute pression. C'est ce qui les...
    Facteurs de risque cardiovasculaires
    C'est l'addition de causes qui favorisent l'apparition de maladies cardiovasculaires. Ces...

|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez ez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
www.pills24.com.ua

British Dispensary

look