MENU / RECHERCHE
VOUS RECHERCHEZ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > à la montagne > ophtalmie des neiges

Ophtalmie des neiges

À LIRE DANS CET ARTICLE

Point de départ

Pathologie connue depuis des siècles, l'ophtalmie des neiges reste inévitable en l’absence de verres de protection efficaces.

Ce qui se passe

Le rayonnement UV particulièrement incisif en altitude vient brûler la conjonctive et la cornée qui se trouvent sur la face antérieure de l’œil.

Les UVC et UVB sont les agressifs pour les yeux.

Ce rayonnement est augmenté par :

  • L’altitude (l’absorption des UV par l’atmosphère diminue de d’1 % tous les 100 mètres)
  • La réverbération sur la neige et la glace peut réfléchir jusqu’à 90 % des UV.
  • La diffusion par l’atmosphère peut augmenter de 50 % la quantité reçue (on les reçoit même à l’ombre)

Le rayonnement est maximum entre 10 heures et 14 heures. Il est intense en été qu’en hiver et il est maximum en région tropicale où il est perpendiculaire à la surface de la terre.

On estime que le rayonnement est augmenté de 65 % au niveau du mont Blanc et de 120 % au niveau de l’Everest.

La survenue de l’ophtalmie des neiges est insidieuse, car la douleur ne se fait sentir qu’au bout de quelques heures. Classiquement, elle apparaît le soir de l’exposition et augmente d’intensité pour atteindre son acmé dans la nuit.

Cette douleur se caractérise par une sensation de sable puis de verre pilé dans les yeux, et rien ne peut la soulager, que ce soit la fermeture des paupières ou l’occlusion à l’aide d’un bandeau.

En expédition, l’ophtalmie des neiges interdit toute activité pendant 24 à 48 heures ; si aucun traitement n’est disponible.

Conduite à tenir

  • Apaiser les douleurs en déposant des sachets de thé infusés et tiédis sur les paupières, puis garder un bandeau pendant 24 heures.
  • Aspirine.
  • Prendre son mal en patience et se dire que l'ophtalmie guérit spontanément en 48 heures.
  • Si la victime doit malgré tout se déplacer, découper dans du carton un masque de secours, à la manière des lunettes traditionnelles en os des Inuits.

Traitement médical

  • Oxybuprocaïne collyre, 1 ou 2 gouttes dans œil suffisent pour pouvoir écarter les paupières et y déposér la cornée une bonne dose de pommade ophtalmique calmante et cicatrisante à la vitamine A.

Attention ! L’utilisation de l'oxybuprocaïne doit être ponctuelle (le temps d'ouvrir l’œil et d'y appliquer la pommade apaisante), car son utilisation répétée risque de retarder la cicatrisation et même de provoquer des ulcérations de la cornée.

  • Pommade ophtalmique cicatrisante à la vitamine A (3 fois par jour dans chaque œil).
  • Aspirine.
  • Pansement occlusif
  • Garder le malade à l'abri de la lumière pendant au moins 24 heures.

page : 12

publicité


Termes associés : ultraviolets - UVA - UVB - lunettes de soleil -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Ophtalmie des neiges" TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin urgentiste, Guide de Haute Montagne
Dernière mise à jour, le 02/10/2010


À LIRE AUSSI


|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez ez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
also

there

подробнее