MENU / RECHERCHE
VOUS RECHERCHEZ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > digestion > vomissement de sang (rando, trek, montagne)

Vomissement de sang (rando, trek, montagne)

À LIRE DANS CET ARTICLE

Point de départ

En cas de vomissements de sang, deux éléments essentiels sont à évaluer :

  • Détecter l'origine du sang vomi (sphère ORL, poumon ou estomac ?).
  • Déterminer la quantité de sang perdu.

Origine :

  • ORL : il peut provenir d'un saignement dans les voies aériennes supérieures (dents, fosses nasales). Ce sang est dégluti.
  • Estomac ou œsophage « hématémèse » : dans ce cas, le renvoi prend l'aspect d'un vomissement classique.
  • Poumons ou trachée « hémoptysie » : dans ce cas, le renvoi prend l'aspect d'une expectoration expulsée à l'occasion d'une toux.


Conduite à tenir

Si le sang provient de la bouche

rechercher en premier l'origine nasale. C'est la fréquente. Une épistaxis peut s'écouler dans la bouche sans s'extérioriser, en particulier en position allongée. Le sang peut être dégluti et vomi secondairement.

L'hémostase de l'épistaxis s'obtient, soit par compression nasale soit, par méchage. Éviter de mettre tête en arrière, ce qui ne fait que masquer l'écoulement de sang sans l'interrompre.

On peut également rechercher une plaie de la gencive ou une plaie interne de la cavité buccale qui, généralement, guérit sans suture. En cas d'échec, une suture avec un fil résorbable peut être réalisée à condition de maîtriser le geste.

Les plaies des muqueuses internes cicatrisent en 3 à 4 jours.

Si le sang provient du tube digestif

il est préférable d'organiser une évacuation ou un rapatriement du patient.

Le vomissement de sang est rarement anodin, il nécessite un bilan en urgence. En expédition ou en trekking, il est souvent la conséquence d'un ulcère des voies digestives.

Interrompre toute alimentation et traiter l'ulcère (esoprémazole) mais continuer l'hydratation (eau froide++) par voie orale si la perfusion n'est pas possible.

Quand la quantité de sang est importante (équivalent d'un bol), l'évacuation est urgente.

La pose d'une voie veineuse avec soluté de remplissage macromoléculaire (liquide de perfusion permettant de mieux compenser les pertes de sang lors d'une hémorragie) est souhaitable en attendant l'évacuation.

  • Anti-vomitif : métoclopramide (PRIMPERAN), en suppositoire ou en injection si le malade ne parvient pas à garder ses aliments.
  • Anti acide : Esoprémazole (INEXIUM).
  • Perfusion et hydratation.
  • Evacuation, rapatriement.

Si le sang provient du système respiratoire

et qu'il reste en petite quantité sous forme de filets de sang dans les crachats, la cause en est le souvent de nature irritative (toux violente, mouchage un peu trop énergique). Il n'y a pas lieu de s'affoler.

Si le sang est expectoré en quantité importante

évacuer le patient aussi vite que possible. Chez les populations d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique du Sud, la probabilité d'une origine tuberculeuse est forte.

Expectoration importante de sang par la toux = évacuation + rapatriement

publicité


L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Vomissement de sang (rando, trek, montagne)" TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin urgentiste, Guide de Haute Montagne
Dernière mise à jour, le 02/10/2010


À LIRE AUSSI


|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez ez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
у нас biceps-ua.com

http://apothekegenerika.com

read here adulttorrent.org