Accueil > santé de la femme > interruption de grossesse > interruption médicale de grossesse
Interruption médicale de grossesse

Interruption médicale de grossesse

À LIRE DANS CET ARTICLE
À LIRE AUPARAVANT

Interruption de grossesse

Définition

C'est une interruption de grossesse provoquée artificiellement pour des raisons strictement médicales.

  • Elle peut avoir lieu à n'importe quel moment de la grossesse, il n' y a pas de limite de terme.
  • Elle ne doit pas être confondue avec l'IVG, l'interruption volontaire de grossesse, qui est un avortement provoqué pour des raisons non strictement médicales et qui présente une date butoir fixée à 14 semaines.

Différentes circonstances

Il y a deux raisons fondamentales pour qu'un avortement soit provoqué :

  • Soit parce que la mère est en situation de détresse dès le début de sa grossesse.
  • Soit pour des motifs thérapeutiques, graves ou vitaux au cours de celle-ci et concernant tant la mère que l'embryon.

La situation de détresse :

  • Elle survient en début de grossesse.
  • C'est la vie de la mère qui est en danger, soit parce qu'il se produit un accident médical impondérable sur une grossesse qui se déroulait tout à fait normalement, soit que la grossesse interdite au départ a quand même eu lieu.
  • Le diagnostic est évident et le traitement sera mis en route sans tarder.

Les motifs thérapeutiques :

  • Chez la mère : ils surviennent en cours de grossesse à l'occasion d'une insuffisance grave (cardiaque, respiratoire ou rénale), d'un cancer, ou d'une déficience immunitaire type sida.
  • Chez l'embryon : c'est la découverte en cours de grossesse du risque d'une affection particulièrement grave et incurable.

Le diagnostic :

Les techniques thérapeutiques

Pour la situation de détresse :

  • La méthode classique est l'aspiration endo-utérine avec une canule (il n'y a pas d'ouverture abdominale). La sonde passe par les voies naturelles, et pénètre dans l'utérus par le col situé au fond du vagin). Elle se fait en milieu hospitalier de jour et nécessite une anesthésie générale.
  • Plus rarement, on a recours au curetage. Les modalités sont les mêmes.
  • Enfin, jusqu'à la fin du 2e mois de grossesse (49 jours exactement), il est possible de provoquer l'avortement par la prise d'une pilule, la RU 489, associée à une prostaglandine absorbée 24 à 48 heures après. Cette méthode se fait sous contrôle médical strict. Elle a ses limites (existence de facteurs importants de risques cardio-vasculaires dont le tabagisme).
  • Quelque soit la technique, une contraception sera vivement conseillée par la suite.
Termes associés : avortement thérapeutique - avortement provoqué -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Interruption médicale de grossesse"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 29/01/2019
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Testez-vous
Suivi de grossesse


https://steroid-pharm.com

farm-pump-ua.com